Le Lac de Grand-Lieu

Escapade Nature est situé à proximité immédiate de deux réserves naturelles remarquable : la zone Natura 2000 des marais de l’Acheneau et les réserves naturelles régionales et nationales du lac de Grandlieu.

Avant toute choses, il nous semble important de rappeler que, la navigation sur le Lac de Grand-lieu est strictement règlementée et interdite à tout particulier.

En naviguant à bord de nos bateaux électriques, vous pourrez en 2 heures approcher l’écluse qui évacue l’eau du Lac. En canoë-kayak, vous pourrez rejoindre le Tenu qui borde les rives du Lac.

Fort de ces nombreuses zones naturelles et riches en faune, vous partagerez vos balades nautiques avec de nombreux oiseaux : Hérons cendrés, hérons pourprés, martins pécheurs, cigognes, aigrettes gazettes, grandes aigrettes… Profitez en pour nous demander notre fiche d’observation et louer une paire de jumelles.

Canalisation, Assèchement avant de devenir réserve naturelle

C’est au XVIIIe siècle que le Lac de Grand-lieu et l’Acheneau ont pris leur forme actuelle. Le travail de canalisation de l’Acheneau qui va permettre de réguler les flux et modifier profondément la vie du lac. L’Acheneau prend sa source au Nord du Lac, rejoint le cours du tenu pour se jeter dans l’estuaire de la Loire.

Depuis le début des années 1800, de nombreux projets d’assèchement du Lac ont été envisagés par la famille De Juigné propriétaire majoritaire des terres du Lac.

L’objectif, disposer de nombreuses terres cultivables. Les propriétaires s’appuyaient alors sur des arguments économiques mais également de salubrité. Jusque dans les années 1900, ces projets font l’objet d’une forte opposition des riverains et pécheurs professionnels.

Le dernier projet d’assèchement prévoit de développer un parc floral en prenant exemple sur les Pays-Bas.

Le projet n’aboutissant toujours pas dans les années 1947, les terres fut cédées à une société, dont l’un des actionnaires était Jean-Pierre Guerlain. En 1960, le célèbre parfumeur achète la majorité des parts de la société.

Guerlain et le Lac

Jean-Pierre Guerlain, célèbre parfumeur français, mais aussi chasseur aguerri, fut donc propriétaire d’une large partie du Lac de Grand-Lieu.

Il fait bâtir une maison sur la rive nord du lac. L’ancien pavillon de chasse est aujourd’hui situé à côté de la maison du Lac de Grand-lieu et offre un point de vue exceptionnel sur le lac.

Pour devenir un vrai Pavillon de chasse, Guerlain fait creuser un canal reliant ce pavillon de chasse au lac. Canal de quatre kilomètres qui s’appellera par la suite « canal Guerlain » ou « canal du large ». Il souhaite fermer l’accès du lac au public pour en faire un terrain de chasse pour lui et ses invités. Il réussit à limiter la quantité de chasseurs, en contribuant à la repopulation marine du lac.

En 1977, Guerlain fait don de ses terres à l’État français. En contrepartie cette zone doit être déclarée comme réserve naturelle. Il obtient gain de cause. La réserve naturelle est confiée en partie à la Société Nationale de Protection de la Nature.

La montée des eaux en hiver « hydrographie »

 

Le lac de Grand-Lieu possède une certaine complexité au niveau de son réseau hydrographique.

Dans ce contexte, le Tenu joue un rôle bien précis, il assure la liaison entre les marais (via le canal de Machecoul) et la Loire (via l’Acheneau). À cela s’ajoute une diversité de marais et de prairies inondables.

Le lac et ses légendes

Comme tout lieu historique, le Lac de Grand-Lieu à ses mythes et légendes.

La cité d’Herbauges

La légende raconte qu’une ancienne cité, nommée « Herbauges », aurai été engloutie par le lac de Grand-Lieu au VIè siècle. Cette disparition serait dû à une vengeance divine. L’évangélisateur nantais, Saint Martin de Vertou, voulant convertir la cité, n’aurai réussi qu’à s’attirer les foudres des villageois, allant jusqu’à le laisser pour mort.

Recueilli par un couple, un certain Romain et sa femme, l’auraient soigné, nourri et logé. Durant la nuit, Saint Martin aurait reçu la visite d’un ange, lui ordonnant de partir de la ville, sans jamais se retourner.

Effrayée et curieuse par les bruits derrière eux, la femme se retourna et se retrouva alors pétrifiée.

Le lendemain, la ville avait disparue, englouti par les eaux, le Lac de Grand-Lieu.

La légende raconte aussi que le soir de Noël, si vous tendez l’oreille, vous pourrez encore entendre les cloches de la ville disparue.

Vous souhaitez en savoir plus sur la légende de la cité d’Herbauge, venez découvrir notre jeu d’aventure, un escape game grandeur nature.

Le géant de l’Île Dun

Sur l’Île Dun, au nord du Lac de Grand-Lieu, un gouffre est bouché par une pierre. Ce gouffre serait le repère d’un Géant, emprisonné, dont les colères pourraient déclencher des tempêtes. Seule une jeune vierge pourrait le délivrer.

Le cheval Mallet

Ce cheval blanc, fabuleux, mais surtout maléfique, apparait sur le chemin des voyageurs ou touristes, une fois la nuit tombée. Il persuade ses derniers de monter sur son dos, et part alors au galop. Cette chevauchée s’achève toujours par la mort du cavalier, à moins de lui fournir une rançon spécifique :

  • Jeter six pièces de monnaie marquées d’une croix
  • Effectuer un signe de croix, utiliser de l’eau bénite ou un sou marqué
  • Posséder une médaille de Saint-Benoit, appelée « croix des sorciers » pour contrôler le cheval ensorcelé.

Le lac de Grand-Lieu réserve encore pleins d’autres mystères, à vous de les découvrir…

Le lac de Grand-lieu, Vous n’avez pas fini d’en faire le tour

Le lac de Grand-lieu est un espace qui se mérite. Ces accès restreints participent à sa légende. Cependant, certains parcours ont été aménagé, et ouvert au public. Et le département de Loire Atlantique en collaboration avec les communes bordant le lac ont entrepris depuis plusieurs années de mettre en tourisme ce lac finalement méconnu.

De nombreuses activités, expositions, visites sont organisées et mises en place à la Maison du lac à Bouaye, de quoi divertir petits et grands. La maison du Lac est aussi un lieu de culture, avec des expositions permanentes et temporaires, recensant l’histoire du lac, de sa formation jusqu’à aujourd’hui.

Vous pourrez également observer la beauté naturelle de la réserve, les paysages et tous les mystères qu’elle renferme  quelques points de vue, observer les oiseaux et autres mammifères sur votre chemin, notamment en allant à l’Observatoire ornithologique ou encore à la maison des pêcheurs.

En été, vous pouvez vous divertir grâce à des activités de plein air, comme de la randonnée, du vélo ou des activités nautiques.

Le petit conseil de l’équipe : Tenter le tour du lac à vélo.
Le chemin du Tour du Lac est un itinéraire qui permet d’appréhender les différents paysages et les différentes ambiances ! Impossible de vous perdre. Le tour du Lac est homologué en GR de Pays par la Fédération Française de Randonnée Pédestre.  A vous de suivre le balisage rouge et jaune tout au long du circuit.

Un week-end autour du Lac de Grand-lieu

Vendredi soir, on se met dans l’ambiance du Lac avec une nuit au camping de la Morinière à Port Saint Père. Profitez d’une soirée au calme et endormez vous grâce au doux bruit des oiseaux. Après une nuit reposante, tentez d’approcher le lac lors d’une balade en bateau électrique chez Escapade Nature.
Le départ pour le tour du Lac se fera au choix en fin de matinée ou début d’après midi. Choisissez des vélos de type VTC le parcours est composé de petites routes et chemins roulants. Un départ vers la partie Est du Lac vous fera traverser l’Acheneau par le bac à Chaine pour rejoindre Saint Léger les Vignes. Après quelques coups de pédale, vous pourrez faire une pause à Pierre Aigue. Pensez aux jumelles et longue vue. Mais ne tardez pas trop. La route est encore longue.
En fin de journée, on vous conseil de passer la nuit au Village Insolite des Rives de Grandlieu. Une nuit en tipi ou dans une cabane de pécheur vous fera du plus grand bien. Et un souvenir inoubliable pour tous.

Dernier jour, c’est l’heure du retour. Deux variantes du circuit s’offre à vous : la variante hivernale et la variante estivale. Si les eaux du lac vous en offre l’opportunité, on vous conseil la variante estivale qui vous fera traverser les marais du Lac de Grandlieu.  A Saint Lumine de Coutais, arrêtez vous au pied de l’église.  Derrière vous, le bar tabac, presse vous propose de monter au haut du clocher. Ne ratez pas cette expérience unique et aérienne. Peut-être le meilleur point de vue du Lac.
Après cette pause, reprenez votre chemin en direction de Saint Mars de Coutais. Avant dernière étape de votre voyage autours du Lac. Ici, deux possibilités s’offrent à vous. Terminer le tour en vélo ou plus original, finir le parcours en canoë avec escapade nature. Trois kilomètres de navigation sur le tenu puis L’acheneau s’offrent à vous (réservation obligatoire).